Archives de catégorie : Francke

Nouvelle publication

Manuscripts of “Tibetan Marriage Songs” from Ladakh. August Hermann Francke’s Legacy in the Tucci Collection, Rome, edited by Elena De Rossi Filibeck (Rome: Scienze e Lettere, 2018)

Je cite John Bray sur sa publication facebook : « Lorsque Francke est décédé subitement en 1930, il a laissé plusieurs projets incomplets, notamment la publication proposée de plusieurs ensembles de chansons de mariage en ladakhi. L’Archaeological Survey of India a envoyé les manuscrits des chansons à Giuseppe Tucci à Rome, mais il n’a rien fait avec eux. Ils ont été rangés dans un placard jusqu’à ce qu’Elena les trouve en 2003. »

http://www.scienzeelettere.it/book/49996.html?fbclid=IwAR1Ge4_GxdEWaEwzr8tidvnGk7BEJUZ4j_rXxO63oxkv3eHDCxeX79FP0xg

   Envoyer l'article en PDF   

« The spring myth of the kesar saga »

FRANCKE A. H. « The Spring Myth of the Kesar Saga ». Indian Antiquary. 1901. n°30, p. 329-341.

Francke, August Hermann. “The Spring Myth of the Kesar Saga.” Indian Antiquary, no. 31, 1902, pp. 32-40 ; 147–57. FRA 1902 a6.
Continuer la lecture de « The spring myth of the kesar saga »

À propos d’Antiquities of Indian Tibet

Généralités

Comme l’explique très bien Luciano Petech dans l’introduction de son étude des chroniques du Ladakh1, Francke a compilé tous les manuscrits qu’il avait à sa disposition en un seul texte. Ce qui présente l’avantage de pouvoir reconstituer des parties du texte abimé, mais aussi de mettre en valeur les différentes orthographes utilisées en fonction des manuscrits puisque l’origine de chaque portion de texte est clairement indiquée. De plus, Francke inclut les notes des traducteurs qui l’ont précédés en plus de ses propres notes. Continuer la lecture de À propos d’Antiquities of Indian Tibet

En ligne

Vous trouverez ci-dessous les liens vers certains articles de Francke déjà numérisés et disponibles gratuitement en ligne. Ils renvoient principalement des collections de périodiques numérisés par l’Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg et sont en accès libre. Certains liens renvoient sur le site de Digital Silk Road Project et d’autres Internet Archive ces derniers demandent parfois de chercher les pages correspondantes aux articles. Concernant les liens vers Jstor ou Digizeit, il faudra se connecter. Sur Jstor, on a la possibilité de se créer un compte permettant une lecture du document, le mieux étant de se connecter via une institution comme une bibliothèque. Tous les articles concernant le gZer-Myig ont étés rassemblés en bas de page.

Continuer la lecture de En ligne